dim. Sep 26th, 2021

Comptabilité financière: Bref aperçu sur les postulats comptables

LES POSTULATS COMPTABLES

Ils permettent de définir le champs du modèle comptable. Ce sont des principes acceptés sans dénomination mais cohérents avec les objectifs fixés.

Le postulat de l’entité
Il s’agit d’une hypothèse fondamentale portant sur la relation entre, d’une part, la personne morale ou le groupe et d’autre part son ou ses propriétaire. En effet l’entité est considérée comme étant une personne morale ou un groupe autonome et distinct de ses propriétaires et de ses partenaires économiques. La comptabilité financière est fondée sur la séparation entre le patrimoine de l’entité et celui de ses propriétaires. Ce sont les transactions de l’entité et non celles des propriétaires qui sont prises en compte dans les états financiers de l’entité. Une entité s’étend à toute organisation exerçant une activité économique et qui contrôle et utilise des ressources économiques. Lorsqu’une entité contrôle une ou plusieurs entités, l’ensemble forme un groupe qui doit présenter des états financiers consolidés.

Le postulat de la comptabilité d’engagement
S’il existe un engagement juridique, toutes les opérations doivent faire l’objet de constatation dans un compte de tiers concerné avant leur règlement ou leur encaissement par trésorerie.

Le postulat de la spécialisation des exercices
Chaque charge et chaque produit doit être rattaché à l’exercice où il a été engagé ou encaissé.

Le postulat de la permanence des méthodes
La méthode appliquée à un exercice qui s’achève doit être reconduite l’exercice suivant

Le postulat de la prééminence de la réalité économique sur l’apparence juridique
Selon ce postulat, pour que l’information représente d’une manière pertinente les transactions et autres événements qu’elle vise à représenter, il est nécessaire qu’elle soit enregistrée et présentée en accord avec sa substance et la réalité économique et non pas seulement selon sa forme juridique. Quatre cas d’application de ce postulat sont retenus au lieu de cinq cas prévus par le passé. Il s’agit de :
-vente avec clause de réserve de propriété ;
-effets escomptés non échus ;
-crédit-bail ;
-personnel extérieur.

La concession n’est donc plus à citer parmi les cas d’application de ce postulat

Spread the love
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *