dim. Sep 26th, 2021

Comptabilité: contenu des notions de Facture, facture d’acompte, facture d’avancement

Facture, facture d’acompte, facture d’avancement… de prime abord, on pourrait se dire qu’une facture, c’est une facture. Détrompez-vous, elles ont toutes leurs spécificités ! Ce sont des informations à connaître quand on est entrepreneur. D’autant plus que recourir à une gestion d’acompte ou une facturation à l’avancement sont de bons moyens d’optimiser la trésorerie de votre entreprise.

Facture d’acompte, tout ce que vous devez savoir

La facture d’acompte

Il est fréquent, dans le milieu du BTP, de demander un acompte à la validation du devis. En effet, il permet en premier lieu de renforcer l’engagement du client. Ce dernier vous ayant déjà versé une partie de son investissement, il sera bien moins susceptible de se rétracter. Il sécurise également la trésorerie de l’entreprise et réduit le risque d’impayé. Tout du moins, elle assure à l’artisan ou l’entrepreneur de récupérer un montant minimum en cas de non paiement de la part de son client. Une anticipation qui a son importance quand on sait que 25% des défaillances d’entreprises sont dues à des retards de paiement ou des impayés.
Concernant les règles de facturation pour les acomptes, gardez à l’esprit que vous êtes dans l’obligation d’établir une facture d’acompte dès lors que vous percevez un règlement avant le démarrage des travaux.
De plus, sachez que, légalement, une facture d’acompte répond aux mêmes obligations qu’une facture finale. Vous devrez donc y faire figurer les mêmes mentions obligatoires, ainsi que sa date et son numéro.
Concernant le montant de l’acompte, aucune règle précise. Dans la plupart des cas, il s’agit d’un pourcentage du montant final du marché, le plus souvent de 30%.
C’est au niveau comptable que se joue toute la différence. En effet, bien qu’étant officiellement une pièce comptable, la facture d’acompte ne génère pour autant aucun chiffre d’affaires et ne doit, en principe, pas être comptabilisée en tant que telle. Seuls le paiement reçu et la facture définitive s’enregistrent en comptabilité.

La facture d’avancement

Une autre pratique courante dans le milieu du BTP : la facturation à l’avancement. En effet, certains travaux peuvent prendre du temps et l’artisan se retrouve bien souvent à devoir avancer quantité de frais et fournitures pour la réalisation des travaux. La facturation à l’avancement lui permet donc d’optimiser sa trésorerie sur le long terme en couvrant une partie des dépenses déjà engagées.
Du côté comptable, la facture d’avancement, à la différence de celle d’acompte, s’apparente à une facture “classique” et doit donc être comptabilisée. De plus, elle devra bien entendu respecter, elle aussi, la législation relative aux mentions obligatoires.
Anselme Vicat ADADJA
Consultant International en audit, comptabilité & finances
Expert en logiciel de gestion, pilotage de la performance et décisionnel
Spread the love
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *